Logo association des déficients visuels de l'Aude

Accueil Remonter Contactez-nous Sommaire Galerie photos

Communiqué 5
Accueil Remonter

Le handicap visuel.

Le sens que nous mettons le plus à contribution pour appréhender notre environnement est la vue. Les personnes souffrant d’un handicap visuel doivent donc le compenser par le toucher, l’ouïe, l’odorat et la perception des mouvements. Elles appréhendent le monde extérieur d’une autre façon. Les personnes aveugles ou malvoyantes se déplacent généralement avec une canne : jaune pour les personnes malvoyantes, canne blanche pour les personnes aveugles et/ou sont accompagnées d’un chien. La personne malvoyante reste une personne voyante, parfois à un très faible degré, qui présente des besoins spécifiques. Elle peut avoir besoin de s’approcher très près des objets pour les reconnaître. L’intégration de la personne malvoyante dans le milieu professionnel peut passer par l’utilisation d’une aide technique, qu’elle soit optique (loupe, lampe-loupe, système télescopique), électronique (télé-agrandisseur, portable connecté à un ordinateur), ou informatique (logiciel de grossissement des caractères, synthèse vocale, écran agrandi...).

Comment se comporter.

Pour capter l’attention d’une personne déficiente visuelle, appelez-la par son nom/prénom. Dans un lieu bruyant il se peut qu’elle ait des difficultés à évaluer si l’on s’adresse à elle ou à son voisin, touchez-lui légèrement l’épaule pour vous faire remarquer. Si la personne ne connaît pas le son de votre voix, présentez-vous. Si la personne est accompagnée, adressez-vous directement à lui et non à son guide. Lorsqu’elle doit se déplacer, offrez-lui votre aide. Si elle l’accepte, vous pouvez lui demander la façon dont elle préfère être guidée. Elle peut tenir votre bras, poser sa main sur votre épaule ou être guidée verbalement. Il peut également être nécessaire d’ajouter des indications orales. Précisez lorsque vous allez contourner un obstacle et annoncez la première et la dernière marche d’un escalier. Si elle est accompagnée d’un chien, n’oubliez pas qu’il travaille et ne doit pas être perturbé. Demandez l’autorisation à son maître avant de le caresser. Vous pouvez lui décrire l’environnement, notamment en cas de bruit ou d’odeur surprenante. Ne déplacez pas les objets sans l’en avertir, elle risquerait de peiner à les retrouver. Avant de diriger une personne vers un siège expliquez-lui de quel type d’assise il s’agit (fauteuil, chaise, tabouret…). Ensuite, pour l’aider à s’asseoir il suffit de placer sa main sur le dossier de la chaise qui lui est destinée et de la laisser faire. Avancez la chaise si celle-ci est poussée sous une table. Prévenez quand vous quittez une pièce, afin qu’elle se rende compte de votre sortie. Enfin, vous pouvez employer naturellement le vocabulaire de la vision. Évitez toute approche compassionnelle. Si vous pensez qu’une personne a besoin de votre aide, proposez-la-lui, ne l’imposer pas. En cas de refus ne vous offusquez pas, l’autonomie est souvent le maître mot de la personne porteuse d’un handicap.

Louis Braille.

Louis Braille est l’inventeur du Braille, l’écriture destinée aux malvoyants et aveugles. Il naît en 1809 à Coupvray. Aveugle dès l’âge de 3 ans, il entre à 10 ans à l’Institut national des jeunes aveugles à Paris. À quinze ans, il crée un alphabet : il utilise 6 petits points en relief dans un carré. Pour chaque lettre, il place différemment les points. En touchant ces points, un aveugle peut identifier chaque point représentant les lettres.

Le saviez-vous ?

La mise en accessibilité d’un ERP (Établissement Recevant du Public) coûte entre 3 et 6 € du m². Un ordinateur adapté coûte environ 15 000 euros, un ordinateur ordinaire 1000 euros. Seulement 3 % des livres édités chaque année en France sont en braille. Parce que 80 % des informations gérées par le cerveau transitent par la vue, un enfant déficient visuel accède aux apprentissages de base avec un accompagnement spécialisé et une éducation précoce. Le coût pédagogique annuel d’un instructeur de locomotion est de l’ordre de 17 000 euros. Le prix de revient d’un chien guide est d’environ 20 000 euros.

Film sur la malvoyance sur facebook : https://www.facebook.com/ADVA11/

Diaporama sur la malvoyance :

La malvoyance.pdf

http://guide-malvoyance.inpes.fr/ 

Quand la malvoyance s'installe.pdf

Pour davantage d'informations, contactez :

Association des Déficients Visuels de l'Aude

6 rue Pierre et Jean-Baptiste Benet 11100 Narbonne. Rue derrière Hôtel de Police.

Tél : 06.46.41.06.99.

Courriel : adva11@sfr.fr

https://www.facebook.com/ADVA11/

Accueil ] Remonter ]

Envoyez un courrier électronique à adva11@sfr.fr pour toute question ou remarque concernant ce site Web.
Copyright © 2012 Association des Déficients Visuels de l'Aude
Dernière modification : 06 mai 2019